Témoignage : « J’ai arrêté de me plaindre tout le temps »


Thérèse Luisier, professeur des écoles et mère de famille, a décidé de suivre un programme qui suggère de remplacer la lamentation par la célébration, en 21 jours. Ce défi l’a tellement convaincue qu’elle est devenue ambassadrice certifiée de la méthode « J’arrête de râler », lancée par Christine Lewicki, dont le livre éponyme a été vendu à 300 000 exemplaires. Récit.

« A un moment bien précis de mon existence, j’ai réalisé que je subissais davantage ma vie et que je n’étais pas épanouie. J’attendais beaucoup des autres, je criais beaucoup sur mes enfants, je me plaignais de ce que les autres ne faisaient pas pour moi.

Je suis tombée par hasard sur une vidéo de Christine Lewicki, qui est à l’origine du best-seller J’arrête de râler. Dans la mouvance du développement personnel, elle propose de passer 21 jours sans râler et de voir ce que cela nous apporte. Je me suis lancée dans le challenge sans réaliser à quel point ma vie allait être chamboulée. Depuis, je suis bien plus heureuse et j’arrive davantage à rendre grâce à Dieu chaque jour !

Mais concrètement, comment ai-je vécu ces 21 jours ? Soyons honnête, je ne les ai pas réussis du premier coup, c’eût été trop simple ! Je suis tombée un nombre incalculable de fois mais je sentais au fond de moi que ce serait bon.

Les râleries sont tellement sournoises et lâches, qu’on ne les voit pas venir ! C’est pour cela que Christine Lewicki invite ceux qui veulent se lancer dans l’aventure à mettre un bracelet à leur poignet et de le changer de bras à chaque fois qu’ils râlent : cela aide à une véritable prise de conscience ! Les premiers jours, j’ai vécu ce que Christine appelle la danse du bracelet : ça a commencé dès le petit déjeuner lorsque la tartine d’un de mes enfants est tombée par terre (« Tu la fais TOUJOURS tomber ! »).

La matinée se passait sereinement jusqu’à LA dispute : « Vous vous battez ENCORE ! Y’en a MARRE » (Je vous fais grâce de la suite qui part dans les aigus). Puis, j’ai enchaîné les râleries avec les cris d’êtres affamés et donc pénibles, ceux à qui le menu ne plaisait pas, celui qui se lève de table au milieu du déjeuner... De quoi exploser et avoir envie de se coucher dès midi trente !

Aujourd’hui, ces journées, je les aime ! J’arrive à en rire et à relativiser. À force de persévérance, j’ai réussi à supprimer ces râleries concernant mon quotidien qui n’est - si on y réfléchit bien - que la vie ordinaire de nombreuses mères de famille. J’ai eu l’impression d’avoir changé de lunettes pour voir ce qui va, au lieu de ressasser tous les petits couacs de la vie.

J’ai compris qu’il n’y a pas de recettes toutes prêtes pour arrêter de râler mais que la solution est en nous, dans notre attitude, notre façon de communiquer et notre regard face aux événements de la vie.

J’ai ainsi appris à agir lorsqu’une situation me déplaît plutôt qu’à me positionner en victime. J’ai envie de râler parce que personne ne rend service ? J’agis d’abord pour ne pas maugréer (parce que nous sommes d’accord, ça ne sert à rien puisque nous sommes obligés de râler à nouveau pour la même situation !) et par la suite, une fois calmée - et sans grognement aucun ! -, je reviendrai sur la situation pour dire ce qui ne me convient pas et trouver une solution ensemble.

Une des meilleures choses que j’ai découvertes et qui m’aide désormais quotidiennement, c’est de prendre soin de moi avant de prendre soin des autres : prendre du temps seule pour me ressourcer chaque jour, me respecter en dormant et mangeant suffisamment.

La célébration est une étape primordiale dans le défi. Elle permet d’orienter le regard vers ce qui va, et non plus vers tout ce qui va de travers dans notre quotidien : un beau soleil, de l’eau qui sort de mon robinet, le soleil qui fait sécher mes vêtements, de l’amour autour de moi à donner et à recevoir, un câlin, un sourire dans la rue... Cette étape, en tant que chrétienne, m’a menée naturellement à la louange vers Dieu qui est à l’origine de tout ! » Témoignage recueilli par S. P.

Pour en savoir plus : therese.luisier@gmail.com

Découvrir d'autres articles de Zélie n°55 - Septembre 2020

Crédit photo : Bru-nO/Pixabay License

Mots-clés :

Derniers articles
  • Facebook
  • Instagram
  • Podcast Soundcloud

© 2015-2020 By Magazine Zélie