Mathilde Teisseire, conceptrice de jeux chrétiens



Octobre 2019


Elle fait partie de ces entrepreneurs qui ont décidé de faire fabriquer le produit qu’ils auraient aimé trouver. C’est quand sa fille de 6 ans lui a demandé un puzzle de la crèche que Mathilde Teisseire, ne trouvant rien à son goût, a décidé de créer « Cap Theo », une marque de jeux chrétiens pour les enfants de 4 à 11 ans, avec, pour premier produit, un puzzle de la crèche bien sûr !


Il est vrai que Mathilde a une fibre commerciale. Ayant intégré une école de commerce post-bac en région parisienne, elle a travaillé dix ans dans le domaine des achats, en l’occurrence des objets promotionnels. « Au bout d’un certain temps, produire des objets promotionnels en Chine ne me satisfaisait plus d’un point de vue écologique ».


Arrivée à Voisins-le-Bretonneux dans les Yvelines, elle s’arrête de travailler au moment où arrive son troisième enfant. Puis c’est l’épisode du puzzle et le lancement de Cap Theo en novembre 2019.


« Je souhaitais créer quelque chose de gai, de coloré, car je me revoyais petite, avec une image rébarbative du catéchisme et de la messe... Je veux dépoussiérer des choses plus classiques. Par exemple, nous vendons des tatouages éphémères religieux : une image que l’enfant va montrer fièrement au autres ! » De même, les puzzles de la crèche, de l’arche de Noé ou des Rameaux proposés par la marque permettent d’amener les enfants à s’approprier les images et à aborder ces thèmes religieux avec leurs parents. D’où le slogan de Cap Theo : « Jouer, c’est prier ! ».


Mathilde a commandé les dessins de ces jeux – il y aussi un poster à colorier – à des illustratrices « coup de cœur » : Armelle Tissier et Anne-Gaëlle de Rusquec.


Si Mathilde avait des craintes au moment de la création de son entreprise, et si elle a confié celle-ci à saint Joseph, elle est maintenant lancée : des décalcomanies devraient sortir pour Noël, puis en 2021, un jeu de l’oie sur Jésus et un puzzle de 500 pièces. Elle est toujours à l’écoute des demandes des enfants, notamment des quatre qui vivent sous son toit ! Solange Pinilla


Questionnaire de Proust revisité


Une saveur de votre enfance ? L’odeur du feu de bois autour duquel petits et grands chantaient lors de week-ends en famille chez mes grands-parents. Et le même feu de camp lors des veillées scoutes.


Le principal trait de votre caractère ? Enjouée.


Le livre que vous lisez en ce moment ? La grand-mère de Jade de Fédérique Deghelt.


Un moment de qualité en couple ? Un tête-à-tête au restaurant. Mon mari et moi, sommes deux gourmands.


Pour vous, l’automne c’est... Les balades en forêt où les arbres se parent des chaudes couleurs automnales.


Un chant qui vous redonne du courage ? « Je suis dans la joie » version Glorious.


La pièce préférée de votre garde-robe ? Une robe longue, couleur bleu orage, douce et féminine à la fois.


Une sainte qui vous inspire ? Sainte Émilie de Rodat. Plus connue dans le Sud de la France, elle œuvra pour l’éducation des enfants et fonda la congrégation des religieuses de la Sainte Famille.


Un conseil pour une personne qui aimerait lancer sa marque ? Le même que celui que j’ai reçu un jour : ne pas hésiter à en parler autour de soi.


Votre prière préférée ? La prière de saint François d’Assise : « Seigneur, fais de moi un instrument de ta paix ».


Lire le reste de Zélie n°56 - Octobre 2020 - Photo © Collection particulière



La suite de l'histoire - Septembre 2022


« Voici bientôt trois ans que Cap Theo est né, raconte Mathilde. Certains projets évoqués ensemble n'ont finalement pas vu le jour mais 12 produits au total ont été mis en vente (en photo ci-dessous) dont certains sont en déjà en rupture, victime de leur succès et d'autres toujours en vente.


Les retours enthousiastes de clients ou des boutiques vendant les produits ont été pour moi des amplificateurs de motivation et d'envie de créer. Les parents étaient heureux de trouver des alternatives ludiques pour vivre et nourrir la foi de leurs enfants, la raison même de la création de Cap Theo ! Et les enfants étaient ravis de trouver une manière de s'amuser avec les jeux ou activités Cap Theo. L'arrivée d'un concurrent direct l'année dernière a été un peu brutale pour moi mais en fin de compte rassurante. Cela justifie notre présence sur le marché et prouve qu'il existe une vraie demande.


Pourtant, en parallèle, j'ai fait le choix de continuer à être très présente pour mes enfants et, il y a un an, d'accepter un poste de secrétaire du catéchisme de notre paroisse. Je crois que j'avais vraiment une destinée pour l'évangélisation des enfants...


Or, je constate depuis plusieurs mois ne plus pouvoir consacrer assez de temps pour que Cap Theo continue à se développer. C'est pourquoi aujourd'hui je cherche à céder la marque à un entrepreneur qui aimerait reprendre cette belle aventure pour lui donner une chance de ne pas s'éteindre.


Il peut être parfois difficile de passer la main, mais pour moi le bilan de ces presque trois années est très positif : en termes de résultat, d'expérience professionnelle et de joie personnelle.


J'avais confié Cap Theo à Saint Joseph et je suis confiante qu'il saura m'aider à trouver la meilleure suite pour Cap Theo, soit qu'un entrepreneur reprenne le flambeau, soit que la marque se mette en veille naturellement.

Et puis qui sait, mes enfants me souffleront sans doute encore des idées pour la suite. » Propos recueillis par S. P.


Photo © Cap Theo


Découvrir le dernier numéro de Zélie

Derniers articles