Chantal Pluton, l’entreprise sociale





Fonder des agences de service à la personne : c’est ce que Chantal Pluton a fait il y a sept ans avec Akaza Services, dans l’Essonne et le Val-de-Marne. Avec le désir d’aider les plus fragiles.



Après une école de commerce près de Paris, l’EDC, Chantal a intégré une banque, en tant que cadre en charge de professions libérales. Puis elle est partie à la Martinique avec son époux ; celui-ci, né en région parisienne, rêvait en effet de revenir à ses origines antillaises. Chantal y a retrouvé un poste de cadre bancaire.


A la suite de la naissance de son deuxième enfant, elle décide de monter son entreprise de services à la personne : « Cela me parlait davantage que les questions financières ! », raconte-t-elle. Ayant réalisé son mémoire d’école de commerce sur la création d’une structure de service à la personne, elle se lance en franchise avec « Âge d’Or Services ». Chantal ouvre plusieurs agences à la Guadeloupe et à la Martinique. Directrice pendant près de neuf ans, elle manage près de 50 salariés.


« Ensuite, on a diagnostiqué à mon mari une sclérose en plaques ; il a dû reprendre son poste de fonctionnaire en région parisienne et nous sommes donc revenus dans cette région. » Chantal décide de continuer dans le domaine des services à la personne : « C’est en moi, ce désir d’aider, et de recruter des personnes éloignées de l’emploi ». Elle a en effet à cœur de participer à la réinsertion professionnelle.


En 2014, Chantal ouvre « Akaza Services » avec deux agences, à Draveil (Essonne) et Vitry-sur-Seine (Val-de-Marne). Elle salarie en tout une quarantaine de personnes, permettant à 150 à 200 personnes de bénéficier de leurs services chaque mois.


Aux familles, sont proposés l’aide aux devoirs, la garde des enfants, l’entretien de la maison, les petits travaux de bricolage ou de jardinage. Les personnes handicapées ou âgées peuvent, elles, voir venir chez elles une personne pour les aider par exemple à se laver, pour livrer leurs courses, faire le ménage et les emmener aux rendez-vous ; ou encore, cette personne peut venir pour que l’aidant puisse souffler un peu.


Les intervenants d’Akaza Services sont formés à la méthode Encéfal (Entraînement cérébral facilité par les activités de loisirs), qui permet de développer l’autonomie et l’estime de soi.


La quadra s’est associée avec Betty Bourgeois, qui s’occupe du service de livraison de repas créoles, des services généraux (c’est-à-dire l’entretien et la maintenance des locaux ou encore l’achat des fournitures) et de ce qui concerne le service de garde d’enfants. Quant à Chantal, en tant que dirigeante, elle est chargée du management des équipes, des ressources humaines, des relations extérieures, de la communication, de la gestion commerciale ou encore de la dimension juridique.


Sa structure est labellisée « Entreprise solidaire d’utilité sociale ». « Pour moi, cet agrément répond aux valeurs chrétiennes », affirme la dirigeante.


« Dans ce monde de l’entreprise, on reçoit parfois des coups de la part des salariés ou des concurrents ; il est parfois tentant d’oublier les valeurs chrétiennes – être à l’écoute, prendre du temps pour l’autre, le respecter –, si l’on n’est pas ancré dans sa foi », confie-t-elle.


La solitude du dirigeant est une réalité, pour Chantal : « J’ai parfois des doutes, de grands moments de solitude, comme aujourd’hui où ma collaboratrice est malade. Il faut tout le temps aller au front, se battre, faire face... Je vais régulièrement à l’église retrouver un peu de force ».


Pas simple non plus d’articuler vie professionnelle et vie familiale : « Mariée ou non, on reste un dirigeant, avec des engagements à respecter. J’essaie de travailler la qualité de la relation avec mes enfants, même s’il n’y a pas toujours une grande quantité de temps ».


En dépit de la fatigue, Chantal est heureuse d’avoir choisi ce métier. Elle lance d’ailleurs un appel : « Je recherche des personnes qui souhaiteraient s’investir pour Akaza Services, pour un accompagnement à domicile différent : que ce soit financièrement grâce à l’épargne solidaire, ou professionnellement, en créant d’autres agences de notre réseau. » La passion du service peut être contagieuse ! Solange Pinilla



Lire le reste du dossier "Dirigeantes chrétiennes" dans Zélie n°69 - Janvier 2022


Crédit photo © Coll. particulière

Derniers articles