Voyage virtuel en famille

12/9/2016

 

 

Comment voyager à travers le monde avec 6 enfants pour moins de 50 euros ? Alphonsine Panoufle, blogueuse et étudiante en théologie et en droit canonique, habite à Fribourg en Suisse. Son mari, ses six enfants et elle-même n’ont pas toujours eu les moyens de partir en vacances. Ils ont trouvé une astuce pour voyager autrement. Récit.

 

Un mois de février pluvieux, six enfants confinés dans un appartement, le désir de voyager et de découvrir d’autres cultures… Il n’en fallait pas plus pour que naisse le concept du « voyage virtuel ». 
 

Il suffit d’accrocher une carte routière au mur (8 euros), de mettre à disposition des enfants des livres de voyages, de contes et légendes, des illustrations du pays à visiter (10 euros chez Emmaüs), de visionner des DVD de reportages ou de voyages (20 euros), et de préparer midi et soir des repas du terroir - quelle que soit la destination, le coût des repas reste le même que de coutume, les ingrédients nécessaires étant toujours très simples : poisson fumé, poulet, jambon, légumes… Il faut compter environ un mois de préparation pour réunir le matériel et planifier les menus de la semaine. 
 

Ces voyages immobiles de huit à dix jours, sans faire de bagage, sans devoir gérer les enfants durant les trajets, nous font découvrir, année après année, des pays - situation dans le monde, climat, taille, géographie -, leurs paysages, leurs cultures, leurs odeurs et leurs saveurs. Nous avons successivement visité le Mexique, la Russie, l’Inde et la Scandinavie. Les souvenirs sont impérissables, mes enfants en parlent encore et réclament d’autres destinations…
 

Durant toute la période du voyage, mes enfants et mon mari viennent à table, nez retroussé, pour humer les odeurs inhabituelles qui émanent des casseroles. « Alors, que nous as-tu préparé ? Explique-nous. » Je raconte que les Scandinaves mangent beaucoup de poisson séché ou fumé, qu’il faut faire revenir les épices dans de l’huile pour avoir une bonne cuisine indienne, que les Mexicains font revenir du cacao pur avec les oignons pour leur plat typique d’escalopes de poulets servies dans les tortillas. Nous nous amusons avec le « plof », nom d’une recette russe de poulet.
 

J’adapte chaque voyage en fonction des destinations : en Russie, nous avons pris le Transsibérien, tracé le trajet sur la carte routière à l’aide de fils de laine et de Patafix, puis compté les fuseaux horaires de cet immense pays. En Inde, nous nous sommes laissés guider par tous les reportages du DVD L’Inde des jours et des hommes. Nous avons visité des temples  - celui qui héberge des rats ou celui qui prend en aumône les cheveux : les pèlerins en sortent la tête rasée, les moines vendent les cheveux aux coiffeurs du monde entier -, vu des éléphants, des moines et des montagnes vertigineuses.

 

Au Mexique, ce sont les temples incas et les forêts qui nous ont ramenés au temps des conquistadors. En Scandinavie, nous sommes montés à bord du brise-glace qui ouvre la route aux car-ferries reliant les îles nordiques…
 

Au retour de ces voyages virtuels, nous avons une sensation étrange, celle d’avoir l’impression d’être vraiment partis, de retrouver notre chez nous, sans valise à déballer. 


Ces voyages sont inoubliables, quand repartons-nous ? •

 

 

Article paru dans Zélie n°12 (Septembre 2016) - Crédit photo : Wikimedia commons CC - PD-US

Please reload

Derniers articles
Please reload

  • Facebook
  • Instagram
  • Podcast Soundcloud

© 2015-2019 By Magazine Zélie