Quinze jours d'été à l'ombre d'une église

19/7/2019

 

 

Depuis 50 ans, les guides bénévoles de l’association Casa passent quinze jours de leur été à faire visiter la basilique d’Orcival, de Saint-Sernin de Toulouse ou encore de Saint-Victor de Marseille. Entretien avec Noé Bénard, responsable de la communication.

 

 

Zélie : Comment est née l’association Casa (Communautés d’accueil dans les sites artistiques) ?


Noé Bénard : Il s’agit d’une initiative du Père Ponsar, prêtre du diocèse de Paris qui avait des attaches en Bourgogne. Il s’est rendu compte qu’il y avait dans les églises de cette région de plus en plus de touristes, mais qu’ils n’avaient pas les clefs suffisantes pour comprendre les édifices ; et ces visiteurs n’étaient pas accueillis. Aumônier d’étudiants, il a proposé à ceux-ci de devenir guides bénévoles, et c’est ainsi qu’ont eu lieu les premières communautés d’été.

 

Les guides Casa sont âgés de 18 à 35 ans. Y a-t-il un profil-type ?


Non, car l’association est ouverte à tous – même si une partie se trouvent être étudiants en histoire, en histoire de l’art ou en architecture. Elle est ouverte à ceux qui sont chrétiens, ou non ; mais les guides sont le plus souvent sensibles à la beauté des églises et au sens voulu par les bâtisseurs. Tous participent cependant à la vie communautaire : la messe du dimanche, et des offices de temps en temps - quand il y en a -, afin de s’imprégner de la dimension spirituelle du lieu. La vocation première de Casa n’est pas l’évangélisation, mais celle de donner au visiteur, qui manque souvent de culture religieuse, les fondements de la foi chrétienne. Il arrive que des visiteurs redécouvrent la foi à cette occasion !

 

Quelle est la différence entre une visite d’un guide Casa et celle de l’office du tourisme ?


L’office du tourisme guide souvent des groupes importants, et avec le même modèle de visite à chaque fois. Un guide Casa a une certaine souplesse et s’adapte complètement au visiteur, même s’il n’y a qu’un couple ou qu’une personne. Il se conforme également au temps du visiteur : la visite peut durer un quart d’heure... ou parfois plusieurs jours ! 

 

Comment les guides sont-ils formés ?


Ils suivent un week-end de formation, cette année les 29-30 juin à Poitiers, où ils apprennent des bases en architecture, en art et en technique de guidage. Ils bénéficient de l’expérience des anciens guides qui transmettent leurs connaissances, et font des ateliers « premières visites ». C’est également sur place, lors du premier week-end de la communauté de quinze jours, où ils rencontrent les guides de la communauté précédente, qu’ils peuvent échanger ensemble, se renseigner et consulter la documentation sur l’édifice religieux.

 

En tant que guide, avez-vous vécu des rencontres avec des visiteurs qui vous ont touché ?


J’ai fait quatre communautés Casa, et je pense à deux souvenirs vécus à l’abbatiale de Conques. Une famille anglaise avait demandé une visite en anglais et je manquais de vocabulaire dans cette langue ; mais la famille était tellement contente, qu’elle m’aidait à finir mes phrases ! à la fin, leur fille de 6 ans m’a donné un pourboire de 2 euros : c’était peu de chose, mais une belle preuve de reconnaissance. Un autre jour, j’ai fait une visite à un groupe scout : ils étaient une cinquantaine, il y avait un orage et l’orgue était en train d’être accordé... Des conditions dantesques, mais là encore, cela m’a appris à être flexible !

 

Qu’est-ce que devenir guide Casa apporte aux jeunes ?


D’abord, des connaissances, et parfois un aspect professionnalisant. Certains guides bénévoles sont devenus guides conférenciers, ayant ainsi appris à structurer une visite ! Ensuite, on vit la rencontre avec les visiteurs, mais aussi entre les guides, en partageant des temps communautaires et les repas. C’est une opportunité unique pour vivre quinze jours dans un lieu exceptionnel, qu’il s’agisse de l’abbatiale de Conques, de la basilique de Vézelay ou de la cathédrale de Bourges... En effet, on vit quasiment sur place puisqu’on est logé près de l’édifice.

 

En plus des 15 sites Casa tels qu’Issoire ou Assy, un nouveau site ouvre cet été : quel est-il ?


Il s’agit de la cathédrale gothique d’Amiens ! En fait, nous réouvrons ce site où il y a déjà eu des guides Casa de 1973 à 1984. L’incendie de Notre-Dame de Paris nous fait perdre une partie de notre financement, car l’association vivait jusqu’ici des dons des visiteurs toute l’année à Notre-Dame. De ce fait, des paroissiens d’Amiens nous ont proposés de venir cet été. Nous avons besoin de soutien, qu’il s’agisse de dons ou de participation en tant que guides ! Propos recueillis par Solange Pinilla

 

 

Lire le reste de Zélie n°43 - Juillet-Août 2019

 

Crédit photo © Association CASA

 

Please reload

Derniers articles
Please reload

  • Facebook
  • Instagram

© 2015-2019 By Magazine Zélie