Marie-Caroline et Nicolas : « Notre parcours avec la Naprotechnologie »

13/1/2020

 

 

 

Après 18 mois d’attente, Marie-Caroline et Nicolas ont décidé de se tourner vers la Naprotechnologie afin d’essayer d’accueillir un bébé. Dans ce récit, ils nous expliquent leur cheminement ainsi que les principes de la naprotechnologie. L’association FertilityCare NaProTechnologie mène actuellement une collecte sur Credofunding pour aider davantage de couples à financer leur parcours.

 

 

« Mariés depuis 2015, après un et demi d’attente sans grossesse, nous avons décidé de consulter et notre choix s’est rapidement porté sur la Naprotechnologie. C’est la méthode qui nous correspondait le mieux par sa prise en charge globale de la fertilité de l’homme et de la femme. Le couple est considéré médicalement et spirituellement. Le traitement respectueux du corps humain est orienté vers le bien du couple. Il a aussi ses limites, et dès le début, il nous a délicatement été suggéré qu’il y avait de fortes possibilités que nous ne soyons jamais parents. Nous nous sommes tout de suite reconnus dans cette démarche de vérité.


Nous avons donc commencé le parcours, et les rencontres avec notre instructrice nous ont permis de nous former à l’observation du cycle féminin. Nous étions ainsi pleinement acteurs du protocole.


Ce fut aussi une vraie prise de conscience de notre corps et de sa perfection quand tout fonctionne « normalement » ! Par ailleurs, nous découvrions la possibilité avec des moyens simples – mais sur le long terme et avec une certaine rigueur – d’identifier les périodes fertiles et infertiles chez la femme ; la possibilité de restaurer la fertilité par des traitements pour pallier certaines anomalies tant chez la femme que chez l’homme.


Après 3 mois, le médecin posa un diagnostic grâce aux observations et aux examens médicaux prescrits. Le souci de santé de Nicolas fut traité rapidement. En revanche, celui de Marie-Caroline était plus compliqué et nous laissait ce pourcentage de chance de donner la vie : 30 %.

 

Nous avons rencontré des personnes – médecin et instructrice – professionnelles et bienveillantes. La formatrice a toujours été juste : elle ne nous a jamais promis un enfant, sans jamais nous décourager. Elle a toujours été très disponible et elle était un vrai soutien tout au long du parcours notamment dans les moments de doute. Cette attente qui s’imposait à nous fut une pédagogie pour notre couple et notre future vie de parents avec cet apprentissage forcé de la patience et de l’abandon. 

 

Alors quelle joie d’apprendre que Marie-Caroline était enceinte ! Malgré un risque élevé de fausse couche, l’espérance et la confiance en Dieu furent nos meilleurs alliés jusqu’à la naissance de notre fils Joseph qui aura bientôt 2 ans.


Le suivi Napro est donc une démarche de vérité. Il permet à la femme et donc au couple d’être en vérité avec son corps, de le respecter et d’en accepter ses limites. L’enfantement n’est jamais envisagé comme un « droit » mais comme un don.

 

Il y a un an, nous avons repris le suivi Napro avec l’espoir d’agrandir encore un peu plus notre famille en sachant que deux options s’offraient à nous : soit la première grossesse avait permis de « tout remettre dans l’ordre » pour Marie-Caroline, soit nous devrions recommencer le même parcours et refaire à nouveau l’expérience de la patience. C’est la deuxième option qui s’imposa à nous et avec elle les mêmes questions, les mêmes doutes.


Mais il y a quelques semaines, alors que nous nous pensions dans un mois stérile, le test de grossesse affiche une croix synonyme de grossesse ! La naissance est prévue le 13 juin... jour anniversaire de notre mariage ! Deo gratias. » Témoignage recueilli par S. P.

 

 

Lire le reste de Zélie n°48 - Janvier 2020

 

 

Crédit photo : Snapwire/Pexels.com CC

Please reload

Derniers articles
Please reload

  • Facebook
  • Instagram
  • Podcast Soundcloud

© 2015-2019 By Magazine Zélie