Prière : la méthode des « 16 minutes »


Laurent Landete, marié et père de famille, précédemment modérateur de la communauté de l’Emmanuel, livre une approche simple, qui dure entre 16 minutes en une heure, afin de vivre un cœur-à-cœur quotidien avec Dieu.



« Prier, ce n’est pas appliquer une règle, mais entretenir une relation avec le Christ, en se laissant rejoindre et conduire par Lui, librement, gratuitement », affirme Laurent Landete dans Comment prier chaque jour ? (éditions Emmanuel).


Celui qui a été infirmier libéral, et modérateur de la communauté de l’Emmanuel de 2009 à 2018, aujourd’hui directeur général du Collège des Bernardins, tout en étant marié et père de six enfants, propose une méthode pour prier quotidiennement. Il le souligne : « L’enjeu de notre relation à la personne du Christ est tellement grand que notre prière ne peut être occasionnelle ! »


Alors, comment être régulier dans la prière ? Laurent Landete a mis au point une petite méthode ; cette approche structurée l’aide toujours et a guidé de nombreuses personnes. Même si elle ne porte pas de nom, nous la nommons ici la méthode des « 16 minutes ». Voici les quatre temps qui la composent, en 4 fois 4 minutes dans un premier temps - et que l’on peut allonger au fil des semaines si on le souhaite - : silence, écoute, adoration et intercession.


La séquence de 4 minutes de silence demande de s’isoler dans un endroit où l’on ne sera pas dérangé : sa chambre, son séjour, son bureau, sa voiture à l’arrêt sur un parking, ou encore une église - mieux vaut éviter d’être au volant de sa voiture, car l’on va être amené à ouvrir sa Bible et à écrire sur un carnet. Pourquoi le silence est-il si important ? Tout simplement pour limiter les causes de distraction, et parce que le silence extérieur ouvre la porte pour accueillir l’Esprit-Saint. Si l’on a une distraction dans la prière, à cause d’une chose urgente à faire, on peut simplement noter celle-ci sur son carnet.


Mieux vaut utiliser une montre pour respecter tranquillement les durées proposées. L’auteur invite également à inscrire ce rendez-vous avec Dieu dans son agenda, par exemple le jour même pour le lendemain, comme on note une rencontre pour le travail ou avec un ami.


Pendant la séquence de silence, choisissons une position stable, faisons lentement le signe de croix, invoquons l’Esprit-Saint et prenons une respiration profonde. Mettons-nous en présence de Dieu par un acte de foi ; par exemple : « Seigneur ouvre mes lèvres, et ma bouche proclamera ta louange ! » Puis reconnaissons-nous pécheur et demandons pardon au Seigneur.


Ensuite, viennent quatre minutes d’écoute de la Parole de Dieu. Il peut s’agir de la lecture suivie d’un évangile, ou avec un texte proposé par la liturgie du jour. « La contemplation des paroles, des faits et gestes de Jésus rapportés au long des Évangiles, est une bonne manière d’accueillir la Parole de Dieu », rappelle Laurent Landete. Notons sur notre carnet le verset qui nous touche, puis demandons à l’Esprit-Saint comment nous pouvons le mettre en pratique.


C’est alors la séquence d’adoration. L’auteur ne l’entend pas forcément comme un temps d’adoration devant le Saint-Sacrement, mais un moment où nous reconnaissons Dieu comme notre Seigneur. « Il s’agit de lui exprimer notre amour comme à un ami avec qui nous parlons simplement, humblement. » La tradition de l’Église parle également d’oraison, ce que le Père Caffarel appelle la « relation Je-Tu ».


On peut laisser monter de son cœur et de ses lèvres des paroles telles que « Mon Dieu, je t’adore » et « Seigneur, augmente en moi la foi ». Puis, nous menant au pied de la croix du Christ (sur le schéma ci-dessus, les séquences sont organisées autour de la croix), aux côtés de Marie, notre Mère, nous pouvons prier le Je vous salue Marie.


Ce temps de prière quotidienne se clôt par quatre minutes d’intercession. Nous offrons nos petits sacrifices, afin de participer au salut des personnes pour qui nous prions. Nous devons aussi, en tant que chrétien, être sensible aux souffrances de nos frères en humanité. C’est le moment de prier à nos intentions et celles que l’on nous a confiées, avant de terminer par un Notre Père.


Il y a 96 quarts d’heure dans une journée : il est possible, dès aujourd’hui, d’en offrir (au moins) un à Dieu ! Après les 16 minutes consacrées à la prière pendant une première semaine, Laurent Landete propose d’aboutir progressivement pendant les quatre semaines suivantes à 32 minutes, en suivant toujours les quatre étapes qui durent chacune 5, 6, 7 puis 8 minutes. Au bout de 9 mois, on peut arriver peu à peu à une heure environ. Mais le principal est de mettre en place un temps de prière quotidien, et ainsi de laisser l’Esprit-Saint prier en nous. Solange Pinilla



Lire d'autres articles de Zélie n°58 - Décembre 2020



Source iIllustr. - Laurent Landete, Comment prier chaque jour ? © Editions de l’Emmanuel p. 28

Derniers articles