Fleur Nabert, sculpter la lumière


Quand on est artiste confinée, on essaie de continuer à travailler... avec ce que l’on a chez soi (cet article a été publié pendant le confinement, ndlr). Fleur Nabert, sculpteur, qui voulait créer une médaille de berceau pour sa troisième fille née en décembre 2019, a ouvert le 5 avril une boutique en ligne de pendentifs et de médailles de berceau. « Je me lève à l’aurore après le dernier allaitement de nuit, raconte-t-elle. Je dessine les motifs que je vais mettre dans la résine, je les découpe et je les peins. Pendant ce temps, je prie pour ces personnes qui les recevront et je vois le soleil se lever... » Elle envoie certaines commandes sans savoir sur quels délais postaux compter exactement : « Avec ce confinement, on a découvert la vertu de patience, que tout n’est pas disponible tout de suite... »

D’habitude, Fleur Nabert réalise surtout des œuvres de grande taille. Depuis sa rencontre avec la terre, dans un atelier de modelage à l’âge de 15 ans, puis avec le bronze un peu plus tard, formée aux ateliers Beaux-arts de la Ville de Paris, Fleur a réalisé de nombreuses œuvres d’art sacré et de mobilier liturgique : le tabernacle, la croix, l’ambon et l’autel de l’église Saint-Justin de Levallois (Hauts-de-Seine) ; les vitraux du cloître de l’abbaye de Bellefontaine (Maine-et-Loire), grâce à la technique du thermoformage ; ou encore la rénovation intégrale de la Basilique Notre-Dame de Bon-Secours à Saint-Avold (Moselle) avec une voûte étoilée et 14 œuvres d’art.

Fleur définit son style comme « symboliste » et articule ses œuvres autour de la lumière : « la lumière réelle, en vue de laquelle j’utilise beaucoup la feuille d’or, et la lumière intérieure, qui éclaire nos ténèbres et permet à la vie de s’accomplir pleinement ». L’artiste confie : « Je cherche à montrer la lumière divine dans l’être humain ». Solange Pinilla

Questionnaire de Proust revisité

Une saveur de votre enfance ? Les fruits confits et les calissons. Enfant, je passais mes vacances en Provence, cette région a pris mon cœur pour toujours.

La phrase de la Bible qui vous inspire ? « La sagesse est plus belle que le soleil, elle surpasse toutes les constellations ; si on la compare à la lumière du jour, on la trouve bien supérieure, car le jour s’efface devant la nuit, mais contre la Sagesse le mal ne peut rien. » (Livre de la Sagesse)

Le principal trait de votre caractère ? L’endurance au travail, car mon métier étant une vraie passion, je ne me lasse jamais.

Une musique qui vous redonne du courage ? Beethoven pour la force morale. Bach pour l’intériorité. Wagner ou Malher pour les émotions fortes !

Le livre que vous lisez en ce moment ? La pesanteur et la grâce de la philosophe Simone Weil. Sa pensée est la parfaite convergence de la sobriété et de la mystique.

Un moment de qualité en famille ? A chaque fois que nous sommes tous les cinq et que nous pouvons jouer et rire ensemble.

Votre sainte préférée ? Il faut reconnaître que sainte Thérèse de l’Enfant Jésus est redoutablement efficace !

Votre prière pendant cette crise sanitaire ? Le Notre Père. Car il contient tout.

La première chose que vous ferez après le confinement ? Marcher, courir, sans limite de temps ni d’espace et regarder le monde d’un œil neuf.

www.fleurnabert.comwww.latelierdefleur.bigcartel.com

Lire le reste de Zélie n°52 - Mai 2020

Crédit photos © Fleur Nabert

Mots-clés :

Derniers articles
  • Facebook
  • Instagram
  • Podcast Soundcloud

© 2015-2020 By Magazine Zélie