Trois regards sur le couple et Internet

14/9/2015

 

Les nouvelles technologies révolutionnent les relations humaines et le couple n'échappe pas à ce bouleversement. Une jeune femme, une psychanalyste et un pape livrent leur regard sur les opportunités et les risques de cette nouvelle donne.

 

Amitiés virtuelles

« Au début de notre mariage, je faisais partie de plusieurs groupes Facebook de jeunes mamans et de jeunes mariées. N’ayant pas encore trouvé de travail dans notre nouvelle région, je passais la quasi totalité de mes journées sur ces groupes à répondre, poser des questions, partager des moments de ma vie avec des jeunes femmes dans la même situation que moi… et au fur et à mesure, je sentais que je m’éloignais de mon tout jeune mari, Vincent.*

 

En effet, je partageais avec les filles du groupe des choses assez personnelles dont je n’osais pas forcément parler avec mon mari. Certaines postaient des choses confidentielles, donc je ne souhaitais pas que Vincent puisse lire ces informations. Bref, je m’étais créé un monde dont je l’excluais totalement. Nous en avons parlé plusieurs fois et cela a même donné lieu à des disputes de jeune couple ! Je sentais aussi que ces amitiés virtuelles m’empê- chaient de m’intégrer dans notre nouvelle ville, me fermaient à des amitiés bien réelles.

 

J’ai donc quitté assez brusquement ces groupes. Sans aucun regret finalement car j’ai renoué avec mon mari, nous avons pu apprendre à nous connaître vraiment en tant que jeune couple. Quand j’ai un coup de blues ou besoin d’un conseil, j’organise un petit café avec des amies et je trouve qu’il n’y a rien de tel que des amitiés en face à face, même si je ne nie pas que de belles amitiés peuvent se développer sur Internet !»

 

Aurore* (Les prénoms ont été changés.)

 

 

Un tiers dans la chambre

« Quand Internet n’existait pas, on avait tendance à s’abrutir sur les mêmes programmes télévisés avec son conjoint, certes ; mais il n’y avait pas de tierce personne qui pouvait arriver. Alors que maintenant avec les tablettes ou Facebook, vous pouvez très bien converser avec quelqu’un d’autre alors que vous êtes dans le lit, à côté de votre conjoint, sans même qu’il le sache. »

 

Fabienne Kraemer, psychanalyste, auteur de Solo, no solo : quel avenir pour l’amour ? (PUF), sur France Inter, le 31 mai 2015

 

 

Quel est mon prochain ?

« Les nouvelles technologies permettent aux personnes de se rencontrer au-delà des frontières de l’espace et des cultures, inaugurant ainsi un tout nouveau monde d’amitiés potentielles. Ceci est une grande opportunité, mais comporte également une attention plus grande et une prise de conscience par rapport aux risques possibles.

 

Qui est mon « prochain » dans ce nouveau monde ? N’y a-t-il pas le danger d’être moins présent à ceux que nous rencontrons dans notre vie quotidienne ordinaire ? N’y a-t-il pas le risque d’être plus distrait, parce que notre attention est fragmentée et absorbée dans un monde « différent » de celui dans lequel nous vivons? Avons-nous le temps d’opérer un discernement critique sur nos choix et de nourrir des rapports humains qui soient vraiment profonds et durables ? Il est important de se rappeler toujours que le contact virtuel ne peut pas et ne doit pas se substituer au contact humain direct avec les personnes à tous les niveaux de notre vie. »

 

Benoît XVI, 45e Journée mondiale des communications sociales

 

Article publié dans Zélie n°1 (Septembre 2015) - Crédit photo : FirmBee/Pixabay.com CC

Please reload

Derniers articles
Please reload

  • Facebook
  • Instagram
  • Podcast Soundcloud

© 2015-2019 By Magazine Zélie